L’opération

Pourquoi se faire opérer ?

Une opération de la vue est une opération de confort ! Elle vous permettra de :

  • vous libérer des tracas liés au port des lentilles de contact ou au port des lunettes
  • pratiquer des sports en toute liberté
  • vous maquiller sans lunettes (pour les femmes)
  • vous raser sans lunettes (pour les hommes)

D’autre part, le port de lunettes n’est pas toujours perçu comme une plus-value esthétique et, dans certaines cultures, est même assimilé à une marque de vieillissement.

Les presbytes peuvent-ils être opérés ?

La presbytie est un défaut de la vision lié à l’âge qui se traduit par un recul marqué de l’accommodation (effet de zoom de l’œil qui permet de voir de près et de loin). Cette accommodation n’est pas «récupérable». Il existe toutefois de bonnes alternatives qui peuvent être proposées aux presbytes qui souhaitent se faire opérer :

  • la monovision qui est une correction de la vision par laser ou par implants qui privilégie la vision de près d’un œil et la vision de loin de l’autre œil
  • la technique bi-optique qui combine les implants et le laser
  • l’implantation de lentilles multifocales dans les 2 yeux qui permet de voir de près et de loin

Dans tous les cas, l’examen préopératoire vous permettra de prendre, avec l’aide du chirurgien, la meilleure décision.

Peut-on opérer l’astigmatisme en même temps que la myopie ou l’hypermétropie ?

L’astigmatisme est souvent associé à la myopie ou à l’hypermétropie et peut être traité en même temps.

Quels sont les effets secondaires d’une opération réfractive ?

Différents effets, qui sont généralement transitoires et qui peuvent se produire éventuellement, ont été décrits :

  • sensibilité à la lumière (photophobie). Le port de lunettes de soleil est donc conseillé après l’opération
  • sécheresse oculaire d’où la nécessité d’humidifier la cornée à intervalles réguliers pendant les premiers jours après l’opération
  • baisse passagère de la perception des contrastes
  • halos autour des sources lumineuses

Quel recul a-t-on par rapport aux opérations LASIK ?

Le LASIK est l’intervention réfractive de référence depuis le début des années 1990. Le développement de nouveaux appareils d’investigation ont contribué à rendre cette intervention de plus en plus sûre et de toujours mieux cerner les besoins propres à chaque patient.

Quels sont les risques de la chirurgie réfractive ?

Comme dans toute chirurgie, le risque zéro n’existe pas ! Cependant, les problèmes qui peuvent être liés à des infections ou à des inflammations postopératoires sont très rares.
Lors de l’intervention de type LASIK, la découpe du volet au moyen du microkératome pouvait aboutir, dans de rares cas, à des problèmes de découpe irrégulière ou incomplète nécessitant une cicatrisation de la cornée avant de recommencer la chirurgie si la situation le permettait.

Quels sont les avantages de la découpe du volet avec le laser FEMTO-seconde ?

Le laser FEMTO-seconde permet une découpe :

  • plus précise
  • plus régulière
  • plus sûre

Par conséquent, il possible de traiter des myopies plus fortes ou des yeux dont la cornée est plus fine avec une sécurité accrue (voir partie consacrée au Femto) !

Quelle est la différence entre un laser Excimer et un laser FEMTO-seconde ?

Le laser FEMTO-seconde permet la découpe du volet au-dessous duquel sera pratiqué le traitement d’ablation de la cornée par le laser Excimer.

La correction de la vue par laser est-elle douloureuse ?

Lors d’un traitement PRK, des sensations désagréables (du genre poussière dans les yeux) sont fréquemment perçues pendant quelques jours. Ces sensations désagréables peuvent être associées à des maux de tête.
De manière générale, les interventions LASIK sont peu ou pas douloureuses.

Les deux yeux sont-ils opérés le même jour ?

Dans le cas d’un traitement LASIK, les deux yeux sont généralement opérés le même jour. Il n’en va pas toujours de même pour le traitement PRK et pour la chirurgie intraoculaire qui nécessitent, pour des raisons de récupération de la vision surtout, un traitement à 2 – 4 semaines d’intervalle dans la plupart des cas.

Doit-on prévoir un arrêt de travail ?

La reprise de votre travail dépend de votre activité professionnelle. Pour une intervention LASIK, la récupération visuelle est rapide (1 à 2 jours d’arrêt). En cas d’exposition à des solvants, des vapeurs ou de la poussière 1 à 3 jours d’arrêt peuvent d’avérer nécessaires.
Pour un traitement PRK ou une implantation intraoculaire, on prévoit, en général, 3 à 4 jours d’arrêt.

Quelle est la durée de l’intervention ?

Dans tous les cas, il s’agit d’interventions ambulatoires.
Pour le PRK et le LASIK, on peut raisonnablement prévoir 1h à 1h30 de présence dans le centre. Par contre, lors d’une chirurgie avec implantation intraoculaire d’une lentille, on pourra prévoir de 3 à 5 heures suivant l’anesthésie pratiquée.

Quel est le type d’anesthésie pratiquée ?

Pour le PRK et le LASIK, quelques gouttes suffisent à anesthésier la cornée. Pour les implants intraoculaires, en revanche, une anesthésie rétrobulbaire (avec piqûre) ou même une anesthésie générale est parfois requise.

Avant

Suis-je candidat à une opération de chirurgie réfractive ?

Seul un examen préopératoire approfondi permettra de déterminer si vous êtes un candidat pour une opération de chirurgie réfractive. La technique la plus appropriée à votre problème visuel sera déterminée par le chirurgien au terme de cet examen.

Toutefois, les 3 conditions suivantes sont incontournables :

  • être âgé(e) de plus de 20 ans
  • avoir une vision stable depuis 2 ans
  • avoir des yeux en bonne santé

En quoi consistes les examens préopératoires ?

Lors des examens préopératoires, nous allons prendre différentes mesures afin de déterminer si vous êtes opérable ou pas :

  • l’auto-réfractomètre : réfraction objective
  • le frontofocomètre : mesure de la correction des verres de lunettes
  • le tonomètre : mesure de la pression intraoculaire
  • l’Atlas : mesure de la topographie de la cornée, c’est-à-dire contrôle de l’état de la cornée (cicatrice ou déformation)
  • IOL Master : mesure les données biométriques de l’œil telles que sa longueur, ses courbures extérieures…
  • le Galilei : mesure les différents paramètres de la cornée tels que ses courbures (antérieures et postérieures) et les variations d’élévation (topographie) afin de connaitre de façon précise l’épaisseur de celle-ci point par point.
  • le pupillomètre : mesure du diamètre de la pupille
  • détermination de l’œil de visée, de l’œil préféré
  • un examen de vue : réfraction subjective
  • le pachymètre : mesure de l’épaisseur de la cornée
  • contrôle du fond de l’œil à la lampe à fente
  • dilatation des pupilles

Combien de temps dure les examens préopératoires ?

On peut compter de 1h30 à 2h00.

Y a-t-il des choses que je dois faire avant mes examens préopératoires ?

Retirer vos lentilles de contact souples 1 semaine avant les examens et si vous portez des lentilles de contact rigides 3 semaines avant les examens.
De plus, prévoyez d’emprunter les transports publics ou faites-vous accompagner en voiture car nous allons dilater vos pupilles et vous aurez une vision floue durant 1h à 4h après les tests.

Dois-je prendre mon dossier chez mon ophtalmologue ou chez mon opticien ?

Nous allons effectuer toutes une série de tests qui, généralement, ne sont faits que pour les cas de chirurgie réfractive mais vos anciennes corrections et vos antécédents peuvent nous être utiles.

Après

Combien de temps devrais-je mettre des gouttes dans les yeux ?

En général durant 1 semaine pour les gouttes antibiotiques et 1 mois pour les larmes artificielles mais cela reste à voir au cas par cas.

Après combien de temps puis-je voir net ?

En général, dès le lendemain.

Après combien de temps puis-je conduire ?

En principe, dès le lendemain de l’opération mais cela reste individuel.

Combien de temps dois-je porter les coques de protection pour dormir ?

1 semaine sauf contre indication du médecin.

Quid de mon activité sportive ?

Il est généralement conseillé de prendre un repos de 4 à 5 jours même si certaines activités sportives peu risquées et sans contact oculaire (marche, footing, gymnastique) peuvent être reprises rapidement après l’intervention. Les sports comportant plus de risques (natation, plongée, golf, tennis, sports de combat) devront être interrompus au moins 2 à 3 semaines et pourront être reprises avec l’aval du chirurgien.

Puis-je prendre l’avion après une chirurgie réfractive ?

De courts trajets sont possibles après une semaine environ. Pour des vols longs courriers, il est préférable d’attendre 2 semaines. Dans tous les cas, pensez à bien irriguer vos yeux !

Puis-je reporter des lentilles de contact après l’opération ?

Le but de l’opération est de pouvoir s’en passer. Toutefois, il est possible de porter des lentilles de contact après l’opération.