LBV Une exclusivité Santé Vision pour une solution contre la presbytie :

Qu’est-ce que la presbytie ?

En Grec, c’est littéralement le trouble de « l’ancien ».
Concrètement, c’est le mécanisme de la perte du zoom naturel de l’œil et donc sa capacité à voir de près. En cause, le cristallin (lentille de l’œil) commence à s’affaiblir en perdant de l’élasticité dès l’adolescence. Après 40 ans, les premiers symptômes apparaissent : fatigue en vision rapprochée, port de loupes ou encore bras qui se rallongent pour trouver la netteté. A 60 ans, la presbytie atteint son pic maximal, l’œil n’est plus capable d’aucune adaptation. A ce jour, rien ne permet de retrouver l’élasticité du cristallin.

Cependant…

Dès 2005, le Professeur Dan Reinstein révolutionne la chirurgie de la presbytie en collaboration avec la société Zeiss. De cette entente va naitre le LBV (Laser Blended Vision). Le LBV va permettre de compenser la presbytie et ainsi offrir un quotidien dépourvu de lunettes, et ce même après 40 ans. Cette méthode peut être appliquée quel que soit votre défaut de la vue associé à votre presbytie tels que : MYOPIE, HYPERMÉTROPIE, ASTIGMATISME.

Comment fonctionne-t-il … ?

Le LBV se fonde entre autres sur l’expérience de la monovison et du contrôle des aberrations de l’œil afin d’obtenir une vision confortable et nette à toutes les distances.
La monovision traditionnelle a pour but de dissocier la vision en corrigeant un œil pour la vision de loin et l’autre pour la vision de près, comme si deux caméras étaient réglées sur deux distances différentes. Par cette différence de qualité d’image, le cerveau éprouve d’énormes difficultés à obtenir une image nette et confortable si bien que la tolérance de cette technique n’est que de 65%.
Le logiciel LBV a donc été développé afin d’améliorer cette qualité d’image. Pour cela les ingénieurs ont décidé d’incorporer, en plus d’une micro monovision, de la profondeur de champ. L’optimisation de cette profondeur de champ, obtenue par une subtile modification de la forme de la cornée, va permettre un adoucissement de la différence de qualité d’image et permettre ainsi au cerveau de mélanger plus facilement l’information provenant de chaque œil. Les yeux fonctionnent désormais ensemble ce qui permet une qualité de vision quasi parfaite en vision de loin (conduite), vision intermédiaire (ordinateur) et vision de près (journal). Grâce à cette méthode, le taux de tolérance atteint les 98% !

 

blur-zone

Monovison traditionnelle
Manque de profondeur de champ, flou en vision intermédiaire
Tolérance 65%
© Carl Zeiss

blend-zone

Micro-monovision par LBV
Fonctionnement binoculaire préservé
Tolérance 98%
© Carl Zeiss

 

Comment est-elle pratiquée ?

Cette méthode de traitement de la presbytie est proposée uniquement avec la technique Femtolasik.

 

5

indice de
satisfaction
très élevé

0

indice de
satisfaction
faible

Vision post
LBV

4.51
Confort post
LBV

4.70
picto-reco

0.2%
99.8%

Taux de satisfaction
LBV


C + VISION c’est une idée, un concept, une approche par Santé Vision :

C+ est le résultat d’une réflexion unique en Suisse sur la chirurgie du cristallin : comment apporter la promesse d’un quotidien, dépourvu à son maximum de lunettes, après une chirurgie comme la cataracte ? En exploitant tous les outils technologiques ou techniques du secteur de l’ophtalmologie.

Pour qui ?

Pour les patients destinés à une chirurgie du cristallin, cette lentille naturelle située en arrière de la partie colorée de l’œil est remplacée par un implant artificiel.

Cette chirurgie peut être la cataracte : cette affection qui obscurcit la vision à cause de l’opacification progressive du cristallin et contre laquelle les lunettes ne peuvent plus rien.
Cette chirurgie peut également être le « cristallin clair » : lorsqu’une chirurgie réfractive par Laser de surface n’est pas envisageable, le cristallin pourra être remplacé par un implant adapté.

Tous les défauts visuels sont éligibles pour ces chirurgies : la myopie, l’astigmatisme, l’hypermétropie ou encore la presbytie.

Comment ?

Des prises de mesure complètes sont réalisées sur des appareils de dernières générations afin de déterminer, avec le plus de précision possible, la puissance de l’implant qui vous affranchira de vos lunettes.
Par ailleurs, le choix de l’implant est fait conjointement avec votre chirurgien. Ces lentilles en polymère haut de gamme ont été sélectionnées pour leurs grandes qualités optiques.
L’opération se déroule sous l’assistance d’équipements de dernière génération comme :

  • Le Laser femtoseconde LensX de Alcon qui remplace une partie du geste opératoire (découpes, incisions…) réalisé jusque-là manuellement par le chirurgien. A la clef, une sécurité maximale et une précision quasi absolue !
  • Le système Calisto de Zeiss qui assiste le chirurgien lors de l’implantation manuelle de l’implant grâce à un guidage informatisé.

Dans certains cas, s’il s’avère que le résultat obtenu n’est pas optimal, il sera possible d’affiner la correction par une retouche de surface via une procédure FemtoLasik.
Cette intervention est ambulatoire, espacée d’une à plusieurs semaines entre chaque œil et dure environ 30 minutes. La procédure est indolore grâce à l’usage d’un anesthésiant sous forme de gouttes instillé dans l’œil opéré ou par injection locale.